Symptômes et traitement de l'uréeplasma chez les hommes

Les ureaplasmas sont de très petites bactéries qui vivent dans les muqueuses des organes génitaux et des voies urinaires. Le corps humain est un environnement confortable pour l'agent causal de l'uréeplasmose. Il pénètre dans le corps par contact sexuel et, par conséquent, la personne commence des processus inflammatoires dans le système génito-urinaire. La possibilité de transmettre cette infection par la voie domestique est considérée comme très improbable par les médecins. Aujourd'hui, la méthode de transmission des ménages n'est pas confirmée par la recherche.

Symptômes et signes

Très souvent, le patient ne présente aucun signe de maladie DU TOUT.

Un signe d'urétrite est une sensation de démangeaisons et de brûlures dans les organes du système urinaire.

La prochaine étape dans le développement de la maladie est les dommages à la prostate.

L'infection à l'uréeplasma détruit massivement les cellules tapissant les voies urinaires de l'intérieur.

Les bactéries produisent des éléments actifs (enzymes) qui «digèrent» les muqueuses du système urogénital des hommes.

Ce processus s'accompagne de sensations désagréables, rappelant la lourdeur dans le bas-ventre.

Pendant la miction, la douleur apparaît souvent en raison d'un blocage partiel du canal. N'importe lequel des symptômes décrits peut être considéré comme un signe d'uréeplasmose chez l'homme.

Méthodes de diagnostic

Ureaplasma parvum chez l'homme ne conduit pas toujours à l'apparition de maladies. Dans la pratique médicale, il y a souvent des cas de présence de bactéries pathogènes dans le corps des hommes en bonne santé.

Le diagnostic d'uréeplasmose n'est posé que si le nombre de micro-organismes dépasse la norme autorisée. Le moyen le plus fiable pour détecter l'uréeplasmose est la méthode PCR. Tout homme qui a des raisons de soupçonner une maladie peut effectuer une telle analyse et obtenir une réponse fiable.

Comment les hommes sont-ils testés pour l'uréeplasma

Pour que le personnel médical puisse comprendre comment soigner l'uréeplasma, avant de passer une analyse, un homme doit refuser d'avoir des relations sexuelles pendant 48 heures.

Les échantillons pour l'uréeplasmose sont prélevés le matin, les procédures d'hygiène des organes génitaux sont donc effectuées le soir. Avant de passer l'analyse, vous devrez vous en passer.

La méthode de recherche est déterminée par le médecin traitant. Quelle que soit la méthode de diagnostic choisie, un grattage urogénital est effectué pour le diagnostic.

La méthode PCR présente de nombreux avantages, cependant, pour un test de contrôle, elle peut être prise au plus tôt 15 jours après la fin du traitement. La façon la plus précise de déterminer la mycoplasmose chez l'homme est de faire une culture bactériologique. Parmi les échantillons prélevés sur la muqueuse de l'urètre, l'uréeplasma est cultivé.

En laboratoire, une estimation du nombre de bactéries est réalisée. Dès réception d'un résultat positif, les spécialistes déterminent la sensibilité des micro-organismes à divers types d'antibiotiques. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse déterminer le traitement approprié.

Ureaplasma détecté, que faire?

Si des antécédents d'uréeplasma sont détectés, il n'est pas nécessaire de commencer immédiatement à traiter la maladie. Certains médecins considèrent le micro-organisme comme opportuniste. Ces microbes ne provoquent le processus pathologique que dans le contexte d'une diminution de l'immunité.

Lorsque les défenses sont normales, aucune infection ne se produit. Tous les médecins ne traitent pas l'infection à uréeplasma de cette façon. La plupart des experts pensent que l'uréeplasma n'appartient pas à la flore normale du corps humain. Ils préfèrent commencer le traitement pour les hommes immédiatement après la découverte du microbe. Certes, vous devez faire attention au titre des micro-organismes. S'ils sont en petites quantités, il est possible d'effectuer un traitement avec des agents antibactériens. Un grand titre d'agents pathogènes nécessite un examen médical de qualité.

Informations utiles:

Schéma thérapeutique

Les procédures physiothérapeutiques les plus efficaces sont la magnétothérapie et l'inductothermie, qui ont un effet anti-inflammatoire prononcé. Pour stimuler l'immunité locale, des médicaments du groupe des interféronogènes sont utilisés, tels que Pyrogenal, Cycloferon, Immunal, Lycopid, etc. Parmi les préparations enzymatiques pour le traitement de l'uréeplasmose chez l'homme, la lidase, le wobenzym, etc. sont utilisés.

Les cours les plus efficaces:

  • Doxycycline (groupe tétracycline, noms commerciaux Unidox Solutab, Vibramycin, Doxal) 100 mg, 1 comprimé, deux fois par jour pendant 2 semaines,
  • Érythromycine (groupe macrolides et azalides, dénominations commerciales "Erythromycin") 400 mg, 2 comprimés, quatre fois par jour pendant 7 jours,
  • Josamycine (groupe macrolides et azalides, dénominations commerciales "Vilprafen", "Vilprafen Solutab") 500 mg 3 fois par jour, entre les repas, 10 jours,
  • Azithromycine (groupe macrolides et azalides, noms commerciaux «Sumamed», «Azitral») - 250 mg une fois par jour pendant 6 jours.
  • Clarithromycine - prendre 500 mg deux fois par jour,
  • Ofloxacine - prendre 200 mg deux fois par jour,
  • Spiramycine - prenez 3 000 000 UI 2 à 3 fois par jour.

Pour les trois derniers médicaments, le médecin traitant sélectionne la durée en fonction des antécédents médicaux et du tableau clinique, en moyenne 5 à 10 jours.

Vous devez les prendre en tenant compte du fait que ces médicaments peuvent avoir un effet négatif sur le système digestif. L'utilisation concomitante de probiotiques est recommandée.

Si vous êtes allergique à un médicament particulier, vous devez en informer votre médecin,

Si le patient est sexuellement actif et a des relations sexuelles non protégées, son partenaire doit subir un diagnostic pour détecter une infection à uréeplasma.

Idéalement, le partenaire doit prendre les mêmes antibiotiques que le patient. Les tests de contrôle doivent être effectués 2 semaines après la fin du traitement.

Azithromycine

Malgré le fait que ce médicament soit l'un des moyens les plus sûrs, il combat efficacement la plupart des types de bactéries. L'avantage incontestable de cet outil est qu'il résiste à un environnement acide, est capable de se dissoudre dans les graisses et peut pénétrer dans les tissus profonds du système génito-urinaire. Étant donné que ce médicament est assez lentement excrété dans le corps, il est recommandé de le boire une fois par jour avant les repas.

Si le diagnostic a confirmé qu'une infection par l'uréeplasma s'est produite relativement récemment, un spécialiste peut prescrire une dose unique de comprimés d'azithromycine (la posologie est choisie individuellement pour chaque personne). Si la maladie a une forme chronique, un tel schéma de traitement sera inefficace, car le médicament n'éliminera les symptômes que pendant quelques jours. Dans la plupart des cas, l'azithromycine devra être prise pendant environ 10 jours, pendant une pause. Vous pouvez trouver des instructions plus détaillées sur la posologie du médicament et le régime dans les instructions ci-jointes.

Étant donné que ce médicament est assez efficace et peut affecter négativement l'état du foie, il est recommandé de boire trois fois par jour une tisane à base de chardon-Marie pendant le traitement avec ce médicament.

Doxycycline

En comparaison avec des médicaments similaires, la doxycycline a un très large éventail d'utilisations et ne provoque pratiquement pas d'effets secondaires. Ce médicament appartient aux médicaments semi-synthétiques, il est capable d'envahir l'intérieur de tout micro-organisme et de détruire le processus de synthèse des protéines et certaines enzymes. Après une telle exposition, les bactéries perdent leur capacité de se reproduire et deviennent non viables. La doxycycline a un effet assez délicat. Il est rapidement absorbé dans le tractus gastro-intestinal et est complètement excrété par l'organisme dans les 20 heures suivant l'administration.

Comment prendre la doxycycline pour le traitement de l'uréeplasmose chez l'homme? Ces comprimés sont utilisés après les repas, afin d'être correctement perçus par le corps, ils doivent être lavés avec beaucoup d'eau. La posologie du médicament ne doit également être choisie que par le médecin traitant, la durée du traitement varie généralement de 10 à 14 jours, selon la façon dont le corps réagit au traitement.

Clarithromycine

Cet agent antibactérien est un dérivé de l'érythromycine et est disponible sous forme de comprimés. Étant donné que les comprimés sont très bien absorbés par l'organisme, ils sont complètement excrétés avec les excréments au cours des prochains jours.

Le médicament est résistant à un environnement acide et est également capable de pénétrer les membranes des micro-organismes pathogènes. La clarithromycine a un fort effet anti-inflammatoire et est capable d'abaisser le niveau des processus oxydatifs lors du métabolisme dans les phagocytes.

La dose quotidienne du médicament peut varier en fonction de l'évolution de la maladie. La durée du traitement dans la plupart des cas dure de 5 jours à 2 semaines. À l'heure actuelle, cet antibiotique est l'une des méthodes les plus efficaces de contrôle de l'uréeplasmose.

Avelox

Le médicament antibactérien de dernière génération, son principal ingrédient actif est la moxifloxacine. Étant donné que ces comprimés ont un large éventail d'applications, les experts les prescrivent assez souvent spécifiquement pour lutter contre l'uréeplasmose.

Avelox est destiné à la consommation orale uniquement. L'avantage incontestable de ce médicament est qu'il est très simple à prendre - vous pouvez boire des pilules quelle que soit l'heure de la journée ou du repas. Les médecins disent que pour le traitement de l'uréeplasmose, une pilule doit être bue complètement en une seule approche, il est absolument impossible de la diviser en parties ou de la dissoudre. La posologie du médicament et la durée du traitement doivent également être choisies par le médecin traitant, mais, en règle générale, le traitement dure environ 8 à 10 jours.

Dans de rares cas, une mauvaise administration d'Avelox peut provoquer certains effets secondaires:

  • l'apparition de nausées et de vomissements,
  • inconfort et douleur dans l'abdomen,
  • diarrhée prolongée
  • faiblesse générale du corps.

Macropen

Ce médicament appartient au groupe des macrolides. Le principal ingrédient actif est la midécamycine. Le médicament Macropen est rapidement absorbé dans le tube digestif. Il commence à agir après 1-2 heures. Macropen est principalement excrété par le foie.

Le médicament doit être pris avant les repas. Le traitement par Macropen dure généralement de 7 à 10 jours.

Le médicament Macropen a des effets secondaires, notamment:

  • diminution de l'appétit
  • nausées et vomissements
  • réactions allergiques à la peau.

Et les contre-indications sont:

  • intolérance au médicament,
  • insuffisance hépatique sévère.

Ureaplasma chez les hommes

Avant de commencer le traitement, vous devez savoir ce qu'est l'uréeplasma. Les soi-disant petites bactéries qui vivent sur les muqueuses du système génito-urinaire. Le corps humain est un environnement favorable à la multiplication de l'agent causal de la maladie. Ureaplasma SPP est considéré comme une bactérie pathogène conditionnelle. Si l'immunité est réduite, les micro-organismes se multiplient, ce qui conduit au développement d'une pathologie.

À ce jour, trois biovars ont été identifiés, mais seuls deux sont dangereux pour l'homme: ureaplasma parvum et ureaplasma urealyticum. Il est impossible de les distinguer indépendamment, car les signes sont identiques. Le premier type est classé comme une bactérie pathogène conditionnelle qui, avec une immunité élevée, ne se manifeste pas.

Beaucoup s'intéressent à l'uréeplasma - est-ce une maladie sexuellement transmissible ou non? La maladie est attribuée aux infections sexuellement transmissibles. Les hommes et les femmes peuvent être infectés, quel que soit leur âge. "Est-il transmis par le sexe oral?" Est une autre question populaire à laquelle on peut répondre par l'affirmative.

Immunité à l'uréeplasma

Des immunomodulateurs sont également prescrits, par exemple, Ureaplasma-Immun.Ce médicament est synthétisé à partir du sang des gens, puis il est spécialement traité et concentré. Il est nécessaire de refuser l'utilisation du médicament aux personnes ayant des antécédents de réactions allergiques aux préparations protéiques synthétisées à partir du sang humain.

Si nécessaire, le traitement complète l'administration de médicaments antifongiques (Fluconazole, Miconazole), si un excès de la norme des champignons candida sur la muqueuse génitale est détecté. Des solutions antiseptiques sont introduites dans l'urètre, aidant à mener une thérapie locale.

Les remèdes populaires sont généralement inefficaces.

Voies d'infection chez l'homme

Dans 95% des cas, les hommes sont infectés lors d'un contact sexuel avec le porteur de l'infection. L'agent causal est transmis par une femme infectée par une sécrétion vaginale, qui contient un niveau élevé de bactéries. Si avec un seul sexe non protégé, le risque est d'environ 60%, puis à répétition, il augmente à 90%. Le plus souvent, une fois suffit, surtout si la fonction protectrice est affaiblie. Il ne faut pas oublier comment l'uréeplasma se transmet: par les relations sexuelles vaginales et orales.

Il est extrêmement rare que la maladie soit transmise par des moyens de contact-ménage, une chose similaire se produit avec les personnes qui ont une faible immunité en raison de maladies graves. Les bactéries en dehors du corps humain (par exemple sur les débarbouillettes, les serviettes, les sous-vêtements) vivent un peu. Cependant, il suffit parfois de visiter un bain public pour tomber malade. Les symptômes ne sont pas immédiatement remarqués - l'uréeplasma uréaliticum chez l'homme pendant un certain temps n'apparaît pas, mais une personne est une source d'infection.

Ainsi, les principaux modes d'infection sont sexuels et domestiques. Il y a aussi intra-utérin, c'est-à-dire que l'infection se transmet de la mère à l'enfant. Parmi les couples, nombreux sont ceux qui ne savent pas si l'uréeplasma peut être la cause de l'infertilité. La maladie affecte négativement le processus de conception, donc avant de planifier une grossesse, il est nécessaire de la guérir.

Facteurs provocateurs

Si l'infection ne s'est pas produite lors du premier acte non protégé avec un porteur de bactéries, vous ne devriez pas compter sur la chance. Tout peut s'expliquer par une forte immunité, qui empêche les bactéries de se multiplier. Différentes raisons provoquent une infection urée plasmatique chez les hommes, mais plus souvent - un contact sexuel avec une personne malade. Sous l'influence des facteurs provoquants suivants, le développement de la pathologie commence:

  • l'érosion et les ulcères sur les muqueuses du pénis à travers lesquelles pénètre toute infection,
  • sexe promiscuité
  • début précoce de la vie intime
  • manque de contraception barrière,
  • sexe gay
  • chirurgie récente
  • maladies du système génito-urinaire,
  • immunité affaiblie.

La réaction protectrice du corps peut diminuer après une maladie grave, un stress sévère, une alimentation déséquilibrée. Les facteurs provoquant incluent l'utilisation prolongée d'antibiotiques, de médicaments antibactériens ou hormonaux.

Complications et conséquences possibles

De nombreuses études scientifiques ont montré que chez l'homme, les uréeplasmas se fixent sur le sperme, ralentissant leur activité. Les muqueuses internes sont détruites par des enzymes sécrétées par des bactéries. Dans certains cas, la maladie détruit même le sperme. En l'absence de traitement approprié chez l'homme, l'uréeplasmose conduit à l'infertilité.

Il y a beaucoup de complications avec l'uréeplasmose, elles affectent non seulement le système urogénital, mais aussi d'autres: la méningite, la pneumonie et l'arthrite infectieuse se développent souvent. Mais les complications globales qui affectent non seulement la santé, mais aussi la vie sociale ultérieure d'un homme, sont:

  • diminution de la fonction érectile,
  • diminution de la qualité du sperme,
  • infertilité

Pour préserver ces fonctions importantes, il est nécessaire de contacter un spécialiste restreint - un urologue, qui prescrira les examens nécessaires pour clarifier le diagnostic et des médicaments efficaces. La clé d'un traitement réussi est la bonne tactique de traitement.Il y a plusieurs principes à suivre:

  • tous les partenaires sexuels doivent être traités après un examen de qualité en laboratoire et le diagnostic vérifié,
  • lorsqu'un traitement est prescrit, il est nécessaire d'observer le repos sexuel, même si un équipement de protection barrière (préservatif) est utilisé,
  • dans le diagnostic des maladies infectieuses concomitantes, le traitement est effectué individuellement, avec la nomination de médicaments auxquels la microflore est sensible,
  • la thérapie est effectuée strictement selon le schéma de traitement, dans chaque cas, le spécialiste décide,
  • les médicaments prescrits par un urologue ne peuvent pas être annulés seuls et interrompre le traitement pour ne pas en réduire l'efficacité
  • après avoir pris des médicaments, il est nécessaire de diagnostiquer à nouveau l'uréeplasma chez l'homme, l'uréeplasma chez l'homme avec un traitement approprié ne doit pas être déterminé dans les études.

Prévention des maladies

Afin de prévenir l'infection par l'uréeplasmose, les experts recommandent l'utilisation de contraceptifs barrières, en particulier lors de rapports sexuels accidentels.

En outre, pour détecter rapidement la maladie et obtenir les instructions du médecin pour son traitement dans les premiers stades, les hommes doivent être examinés régulièrement.

Pendant toute la durée du traitement et après 2 semaines après, vous ne pouvez pas bronzer et rester au soleil pendant une longue période ou visiter un solarium. Cela est dû à la photosensibilité aux antibiotiques: lorsqu'elle est exposée au soleil pendant la prise de médicaments atibactériens, de taches rouges et de vieillesse, des démangeaisons de la peau peuvent apparaître sur la peau. Le «repérage» persiste très longtemps à l'avenir.

Vous ne pouvez pas boire de lait pris de médicaments: l'absorption et leur effet sont perturbés. L'alcool, les boissons gazeuses et l'eau minérale sont contre-indiqués.

Régime

Pendant toute la durée de la thérapie et pendant la période de rééducation, la nécessité de suivre un régime est l'une des composantes de la thérapie complexe, une condition préalable pour obtenir l'effet. Les assaisonnements épicés, les additifs épicés, les aliments gras et frits sont exclus.

Le régime doit viser à restaurer la microflore normale et ne pas servir d'élan à l'exacerbation. Il est nécessaire d'inclure dans l'alimentation un grand nombre de produits laitiers et de lait aigre.

Relaxation complète, sommeil prolongé, manque de stress - cela contribue à augmenter les défenses de l'organisme et à une action plus efficace des médicaments.

Urétrite urée plasmatique

Le traitement de l'urétrite uréeplasma est exactement le même, voir la section "Schéma de traitement".

Le tout premier signe qu'une personne a précisément l'urétrite provoquée par cette infection est une sensation de démangeaisons et de brûlures dans les organes du système urinaire. Le plus souvent, ces symptômes apparaissent un mois après l'infection - c'est la durée de la période d'incubation de l'uréeplasmose.

Dans ce cas, les sécrétions sont rares ou complètement absentes, mais l'urine peut contenir un mélange de pus et être trouble. La condition s'aggrave généralement après avoir bu de l'alcool, après un rapport sexuel, une hypothermie, ainsi que dans le contexte d'autres maladies courantes. Une telle urétrite, comme tout autre type d'inflammation, est soumise à un traitement antibactérien obligatoire exclusivement sous la stricte surveillance d'un médecin. Être traité de manière obligatoire.

L'augmentation du nombre d'uréeplasmes dans l'écoulement urétral et l'urine ne prouve pas encore leur rôle étiologique dans le développement de l'urétrite, car ils peuvent être présents sous forme de saprophytes dans l'urètre non affecté.

Actuellement, pour le diagnostic de la lésion urée plasmatique de l'urètre, une méthode quantitative de culture est proposée - détection du pathogène par le nombre d'UFC. Ainsi, l'uréeplasma doit être considéré comme l'agent causal de l'urétrite et de la prostatite si plus de 1 ^ 4 CFU ou plus de 1 ^ 3 CFU dans 1 ml d'urine est déterminé dans 1 ml de sécrétion de la prostate.

Selon R. Werni et E.A.Mardh (1985), le diagnostic de lésion urée plasmatique peut être considéré comme fiable. si des ureaplasmas sont détectés dans les cultures en l'absence d'une autre flore pathogène et une augmentation caractéristique du titre d'anticorps dans les sérums appariés est établie.

Malgré le fait que l'urétrite à uréeplasma soit le plus souvent diagnostiquée chez les hommes, les femmes peuvent également en être malades, mais elles peuvent être simplement porteuses, ce qui se produit beaucoup plus souvent. Le fait est que la vaginite, la salpingite et la cystite, qui sont des signes d'urétrite, ne provoquent pas toujours l'uréeplasma.

Par conséquent, une femme infectée, ne soupçonnant même pas qu'elle est porteuse de mycoplasmes, est potentiellement dangereuse pour son ou ses partenaires sexuels. Cela est assez dangereux pour la femme elle-même, car l'urétrite latente peut être activée à tout moment et provoquer de graves maladies inflammatoires de la sphère génito-urinaire.

Symptômes de la maladie

L'uréeplasmose chez l'homme atteint rarement une forme chronique, bien qu'il ne soit pas si facile de remarquer les symptômes de la maladie. Beaucoup, révélant les changements, jusqu'au dernier retard au moment où ils visitent le médecin. L'espèce urealiticum ressemble aux symptômes des mycoplasmes et des gardnerella, mais un traitement différent est nécessaire. Signes d'uréeplasma chez l'homme:

  • inconfort à l'aine,
  • démangeaisons et brûlures pendant la miction,
  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • décharge inodore.

La période d'incubation de l'uréeplasma chez l'homme dure de deux semaines à 3 mois. Pendant tout ce temps, une personne peut ne pas détecter un seul symptôme de la maladie. La meilleure solution consiste à consulter régulièrement un médecin et à passer des tests.

Ureaplasma parvum n'est pas accompagné de signes prononcés, il est diagnostiqué plus souvent lors d'un examen de routine. Le corps est capable de surmonter l'infection de lui-même sans aucune conséquence. Il y a toujours un risque de réinfection, ainsi que le développement d'une inflammation.

L'effet de l'uréeplasma sur un organisme infecté

L'uréeplasma désigne une flore pathogène conditionnelle. Cela signifie qu'il se trouve chez les personnes en bonne santé. Il peut être présent dans la microflore d'une personne pendant une longue période et en même temps ne provoquer aucun inconfort. L'apparition dans le corps d'uréeplasma ne provoque pas toujours d'inflammation, c'est-à-dire la maladie en tant que telle. La reproduction active de l'uréeplasma est empêchée par la microflore normale. Cependant, si l'équilibre est perturbé en raison d'une diminution de l'immunité, par exemple, avec la cystite, la prostatite, la colpite et d'autres maladies inflammatoires de la sphère urogénitale des hommes et des femmes, l'uréeplasma est activé et des processus pathogènes commencent à se produire. Par conséquent, officiellement dans les documents médicaux à l'heure actuelle, il n'existe pas de maladie infectieuse telle que «l'uréeplasmose», cependant, les maladies inflammatoires peuvent être appelées avec une indication de leur localisation et une clarification qu'elles sont causées par un type spécifique d'uréeplasma. Selon la dernière classification (2006) des infections sexuellement transmissibles selon l'Organisation mondiale de la santé, Ureaplasma urealyticum fait partie des agents responsables des infections sexuelles. Nous appellerons conditionnellement tous les processus pathogènes résultant de l'activité de l'uréeplasma, dans son ensemble - l'uréeplasmose.

Types de bactéries ureaplasma

Le genre Ureaplasma est divisé en 7 espèces. Sur ces 7 espèces, 2 seulement provoquent l'uréeplasmose. C'est pour la présence de ces deux espèces que les tests de laboratoire sont généralement effectués:

  • Ureaplasma urealiticum (Ureaplasma urealyticum),
  • Ureaplasma parvum (Ureaplasma parvum).

Lorsque des micro-organismes des deux espèces sont trouvés dans un frottis, ils sont appelés conditionnellement Ureaplasma specials (Ureaplasma spp).

La détermination du type de microbes est principalement nécessaire pour la nomination d'une thérapie efficace. Quant aux symptômes de l'infection, ils ne sont pas très différents et il existe toujours un débat sur la pathogénicité spécifique des deux microbes.Mais en général, les chercheurs sont enclins à croire qu'il n'y a pas de différence particulière dans l'approche du traitement des maladies causées par ces deux micro-organismes. Et le schéma thérapeutique dans tous les cas d'uréeplasmose sera le même (antibiotiques + traitement local + thérapie immunostimulante).

Les causes de l'uréeplasmose chez les hommes

Dans la grande majorité des cas, l'infection à ureplasma pénètre dans l'organisme par contact sexuel. Il est également possible de transmettre une infection intra-utérine d'une mère malade à un enfant ou une infection pendant l'accouchement. Un certain nombre d'expériences ont prouvé qu'il est possible de déplacer le virus de manière domestique. Ainsi, il est capable de maintenir la viabilité sur une surface humide pendant 2 jours. L'uréeplasma a été trouvée dans des échantillons prélevés sur les sièges des toilettes publiques. Cependant, la possibilité d'une telle méthode d'infection n'a pas été prouvée.

Si l'agent pathogène pénètre dans l'organisme, cela ne signifie pas que vous tomberez malade. Par conséquent, les causes de l'uréeplasmose peuvent également être appelées:

  • diminution générale de l'immunité,
  • la présence d'autres maladies du système génito-urinaire,
  • mauvaise hygiène
  • utilisation à long terme d'antibiotiques et d'hormones,
  • épuisement général, stress, etc.

Pour la même raison, une infection peut être infectée non seulement par une personne malade, mais aussi par quelqu'un qui est porteur, mais lui-même ne présente aucun symptôme de la maladie.

Les principaux symptômes de l'uréeplasmose chez l'homme

Il est important de se rappeler que l'uréeplasmose chez l'homme se déroule souvent en secret, sans provoquer de symptômes clairs. La période d'incubation, c'est-à-dire la période entre l'infection et le début des premiers symptômes, est d'environ un mois. Pendant tout ce temps, l'uréeplasmose ne se manifeste en aucune façon, mais une personne peut déjà infecter un partenaire sexuel. Après l'incubation, l'uréeplasma chez l'homme provoque des symptômes tels que douleur, démangeaisons, brûlure dans l'urètre, ce qui est particulièrement dérangeant lors de la miction. Un écoulement muqueux flou du canal est également observé le matin.

La pénétration de l'uréeplasma dans les cellules épithéliales peut se faire sentir avec angine si l'infection s'est produite par voie orale. Le problème est que la gravité des symptômes peut être faible, cela dépend de l'état général du corps. De plus, après quelques jours, les symptômes disparaissent complètement. Et si à ce moment le patient n'a pas consulté un médecin et n'a pas commencé le traitement, la maladie progresse. Le micro-organisme à travers la membrane muqueuse de l'urètre se déplace dans les vésicules séminales, les testicules et la prostate. Le virus ne se trahit pas jusqu'au moment du déclin de l'immunité. Ensuite, les signes d'inflammation réapparaîtront.

Complications possibles de l'uréeplasmose

Le processus inflammatoire du système génito-urinaire, provoqué par l'uréeplasma, se produisant en particulier à plusieurs reprises dans le contexte de toute diminution de l'immunité, à la suite d'une hypothermie ou d'un stress, ou de toute autre maladie, peut entraîner de graves complications:

  • Urétrite (inflammation de l'urètre). La complication la plus courante chez l'homme. Ses manifestations sont les mêmes que pour la manifestation initiale de l'infection. Dans le cours aigu de la maladie, les symptômes sont absolument similaires aux symptômes de la gonorrhée: l'ouverture externe de l'urètre gonfle et devient enflammée, un écoulement purulent est perceptible. L'urine peut être trouble uniquement le matin à la première miction ou constamment, selon la partie du canal que le processus inflammatoire a capturée.
  • Prostatite (inflammation de la prostate). Avec la prostatite, il y a des douleurs dans le périnée, des malaises, des mictions fréquentes, ce qui est très difficile et provoque des douleurs. Les conséquences de la prostatite sont une érection altérée et l'infertilité.
  • L'épididymite (inflammation de l'épididyme) survient beaucoup moins fréquemment que l'urétrite et la prostatite. Il a un seul symptôme subjectif: compactage, gonflement du scrotum. Il se déroule généralement sans douleur.

L'uréeplasma peut parasiter les spermatozoïdes en s'attachant à leur membrane cellulaire. Cela réduit considérablement leur mobilité.De plus, l'uréeplasma en cours de vie produit des enzymes qui violent la spermatogenèse. Tout cela ensemble devient la cause de l'infertilité chez les hommes.

L'infection est également capable d'affecter d'autres organes, entraînant une pyélonéphrite, une urolithiase et des maladies rhumatismales.

Diagnostic de l'uréeplasmose

  1. Le dosage immunosorbant lié aux enzymes (ELISA) est basé sur la détection d'anticorps dirigés contre les protéines d'uréeplasma dans le sang. Cette méthode vous permet de déterminer le type d'uréeplasma (urealyticum ou parvum), ainsi que le titre, c'est-à-dire le nombre de micro-organismes. Actuellement, elle n'est pas considérée comme une méthode très précise et difficile à interpréter, car une immunité stable à l'uréeplasma n'est pas développée, de plus, il est loin d'être toujours que les patients infectés par l'uréeplasma aient un processus inflammatoire.
  2. Immunofluorescence directe et indirecte (RNIF et RPIF). La méthode de diagnostic la plus abordable, mais malheureusement aussi approximative (précision de 50 à 70%).
  3. Semis bactériologique (méthode de culture). Une méthode plus longue et plus coûteuse. Mais il vous permet de déterminer la sensibilité des bactéries aux médicaments et de prescrire la thérapie la plus appropriée. Il est basé sur l'ensemencement de la flore sur un milieu nutritif artificiel, la croissance des microbes et leur exposition avec des médicaments antibactériens.
  4. Réaction en chaîne par polymérase (PCR) La méthode de diagnostic la plus précise et la plus efficace. Détecte même une seule bactérie bien avant le tableau clinique de la maladie. L'inconvénient est son coût élevé.

L'uréeplasmose chez l'homme provoque

L'uréeplasma est une infection sexuellement transmissible. Un homme est infecté pendant les rapports sexuels. Le plus souvent, il s'agit d'un contact vaginal classique, mais dans certains cas, une infection est possible lors de relations sexuelles orales ou anales.

L'entrée d'uréeplasmes dans l'urètre, l'oropharynx ou le rectum ne provoque pas immédiatement de sensations désagréables. La période d'incubation peut durer de 2 semaines à plusieurs années. Les symptômes surviennent soit avec un nombre important de bactéries tombées sur les muqueuses, soit avec une forte diminution de l'immunité chez l'homme, contre laquelle il existe une reproduction active de l'uréeplasma.

Si l'uréeplasma n'a pas été détecté par des méthodes de laboratoire depuis longtemps, il se propage aux organes internes du système reproducteur masculin - la prostate, les vésicules séminales, l'épididyme. Dans ces cas, les premiers symptômes de l'uréeplasmose peuvent être simplement des signes de prostatite et de vésiculite.

Autrement dit, les principales causes de l'uréeplasmose chez l'homme, en tant que maladie, sont:

  1. Infection d'Ureaplasma urealyticum et d'Ureaplasma parvum pendant les rapports sexuels.
  2. Immunité diminuée.
  3. Le développement de maladies inflammatoires chroniques des organes génito-urinaires.

Les symptômes de l'uréeplasmose chez l'homme dépendent de l'endroit où l'uréeplasma se propage activement en ce moment et des complications qui se sont développées dans le contexte de ce processus inflammatoire. Comme déjà noté ci-dessus, la maladie se présente souvent sous une forme latente et n'apporte aucune anxiété au patient, reste longtemps non détectée.

Si l'uréeplasmose aiguë se développe dans les 2-3 premières semaines après l'infection, les signes suivants de cette MST apparaissent:

  1. Démangeaisons dans l'urètre.
  2. Légère gêne ou légère sensation de brûlure en urinant.
  3. Écoulement muqueux peu abondant de l'urètre.
  4. Rougeur et gonflement des éponges urétrales.

Ces symptômes ne durent pas longtemps. Parfois, un homme ne va pas chez le médecin, les symptômes disparaissent et la maladie devient une forme chronique lente.

Le développement du processus chronique peut être sans phase aiguë, mais se produit immédiatement après l'infection. C'est-à-dire que l'uréeplasmose se déroule d'abord secrètement, et ses symptômes commencent à déranger après la formation de problèmes chroniques et autres dans le système reproducteur masculin après quelques mois ou années. Ces symptômes sont caractérisés par une intensité plus faible par rapport au processus aigu et dépendent de l'organe affecté.Ils ne dérangent pas l'homme en permanence, mais se produisent lors d'exacerbations associées à l'hypothermie, à l'alcool, aux aliments épicés, à une immunité réduite, après des rapports sexuels intenses et à la prise de médicaments stimulant la puissance.

Les symptômes de l'uréeplasmose chronique chez les hommes

1Urétrite chronique à uréeplasmaGêne légère dans l'urètre, aggravée en urinant
Écoulement muqueux, boueux et peu abondant du canal, parfois subtil
Collage des éponges de l'urètre le matin, léger gonflement
2Prostatite chronique à uréeplasmaAugmentation de la miction, diminution du volume de portions uniques d'urine
Difficulté à uriner
Légère traction, douleur douloureuse sur le pubis, dans le périnée, dans l'aine. Peut donner à un membre.
Écoulement urétral maigre
Flocons de mucus urinaire
Éjaculation précoce, diminution de la fonction sexuelle.
3Vésiculite urealpasmodique chronique (inflammation des vésicules séminales)Les symptômes de la prostatite
Douleur lors de l'éjaculation
L'apparition de sang dans le sperme
Douleur à droite ou à gauche de la région sus-pubienne, selon la vésicule enflammée et distendue par le liquide inflammatoire
4Épididymite chronique ou orcho-épididymite (dommages à l'épididyme et au testicule lui-même)Petite enflure du scrotum
Une augmentation de la taille de l'appendice ou des deux appendices
Douleur, inconfort dans le scrotum
Douleur à la palpation (toucher) de l'épididyme
Appendice dense à la palpation
Réduction de la puissance, infertilité
5Cystite chroniqueDouleur urinaire
Augmentation de la miction
Douleur pubienne
Dans l'urine, le mucus, il peut y avoir un mélange de sang
6Proctite chronique - inflammation du rectumDémangeaisons anales
Brûlure ou douleur lors des selles
Rougeur et gonflement des plis de l'anus
Écoulement muqueux de l'anus
7Pharyngite chronique - inflammation pharyngéeMalaise à la gorge lors de la déglutition
Expectoration de mucus
Rougeur de la muqueuse des arcades palatines, à l'arrière du pharynx

Les deux dernières maladies sont extrêmement rares. Le plus souvent, les hommes sont traités par ureaplasmose chronique au stade de la prostatite ou des dommages au scrotum.

Le diagnostic de l'uréeplasmose chez l'homme est effectué de manière exhaustive en utilisant des méthodes de laboratoire et instrumentales.

Divers tests d'uréeplasmose sont utilisés directement pour identifier l'agent causal Ureaplasma urealyticum et Ureaplasma parvum. L'échographie, la tomographie ou la tomodensitométrie sont utilisées pour déterminer le degré de dommages aux organes génitaux internes masculins, augmenter leur taille, la formation de cicatrices, de calculs, de kystes.

Tests d'uréeplasmose

Les ureaplasmas vivent sur les muqueuses, les méthodes directes pour leur détection sont donc divers raclages de la surface de ces membranes et des fluides biologiques. De plus, ils recherchent souvent des anticorps dirigés contre ces bactéries dans le sang.

Un homme examiné par un médecin avec un vénéréologue pour une infection à uréeplasma peut réussir:

  1. Grattage urétral
  2. Secret de la prostate
  3. Le secret des vésicules séminales
  4. Pisse
  5. Sperme
  6. Grattage anal
  7. Grattage de la membrane muqueuse de l'oropharynx
  8. Sang veineux

Le matériel le mieux envoyé pour la recherche sera déterminé par un urologue ou un vénéréologue lors du rendez-vous, en fonction de l'examen et des antécédents médicaux. Bien sûr, cet ensemble complet de tests n'est pas attribué à tous les patients consécutifs. Pour chaque situation clinique, son propre diagnostic est sélectionné.

Le matériel est prélevé dans l'urètre, le rectum et le pharynx dans des conditions modernes avec une sonde urogénitale à usage unique capable de capturer le nombre requis de cellules épithéliales, de mucus et d'autres sécrétions et de blesser le moins possible la surface de la muqueuse.

Pour les hommes qui ne sont pas prêts à ressentir de la douleur pendant l'échantillonnage, une méthode d'échantillonnage indolore est utilisée, impliquant une anesthésie locale de la muqueuse urétrale ou une collecte d'urine après le massage de l'urètre.

Le sang d'une veine est prélevé avec des aiguilles jetables et des tubes à vide. La ponction n'est pratiquement pas perceptible par le patient et n'apporte ni douleur ni inconfort.

Quels tests sont effectués pour l'uréeplasmose chez les hommes en clinique

Pour identifier l'agent pathogène, toutes les méthodes connues de la médecine moderne sont utilisées. Le grattage, l'urine, le sperme, les secrets de la prostate et les vésicules séminales sont étudiés par les méthodes suivantes:

  1. Analyse PCR qualitative - révèle l'ADN de chaque type d'uréeplasma. La technique diagnostique la plus courante pour l'uréplasmose. Une analyse est effectuée pendant 1 jour. Le prix de l'analyse pour l'uréeplasmose est de 300 roubles pour 1 type d'uréeplasma.
  2. L'analyse PCR quantitative - révèle non seulement la présence d'une infection, mais détermine également sa quantité, ce qui est important pour développer des tactiques de traitement et surveiller l'efficacité de la thérapie. Cela prend 1-2 jours. Il en coûte 750 roubles.
  3. Le semis sur ureaplasma révèle la présence d'un micro-organisme, sa quantité et sa sensibilité aux antibiotiques. L'analyse est «l'étalon-or» et est très importante dans le traitement des formes chroniques, en particulier avec les échecs de la thérapie précédente. Le délai est de 7 jours. Cela coûte 1900-2100 roubles.

Un test sanguin pour l'uréeplasma est un test ELISA - un test immunosorbant lié à une enzyme qui détecte les anticorps dirigés contre le pathogène: IgG, M, A. Il s'agit d'un diagnostic indirect caractérisant la réponse du système immunitaire à la présence d'une bactérie pathogène. Le complexe de ces immunoglobulines est évalué. Selon un indicateur, il n'est pas toujours possible de juger de la présence d'une infection et de son activité. Seul un médecin vénéréologue expérimenté peut le découvrir.

L'IgG parle principalement de la présence d'une infection chronique ou d'une maladie antérieure.

Les IgM indiquent une nouvelle infection aiguë, une infection récente.

Les IgA parlent de la persistance de l'infection dans le corps.

Les tests sanguins aident à diagnostiquer l'uréeplasmose, lorsque la PCR ou la culture est négative, ainsi qu'à évaluer la réponse immunitaire.

En plus des tests spécifiques pour les ureaplasmas, les résultats de la microscopie d'un frottis de l'urètre et de la sécrétion de la prostate sont utilisés pour établir le diagnostic, qui déterminent la présence et la gravité du processus inflammatoire dans les voies génito-urinaires, ce qui est important pour décider de la nomination du traitement.

Traitement de l'uréeplasmose chez l'homme

La situation avec le traitement de l'uréeplasma est double. D'une part, s'il n'y a pas de plaintes, des signes d'inflammation et la quantité d'uréeplasma est inférieure à 10 * 4 degrés, alors selon les concepts modernes, un homme ou une femme peut être laissé sous observation avec des tests périodiques pour l'uréeplasmose et l'inflammation.

En revanche, un tel patient devient une source d'infection de ses partenaires sexuels. De plus, une multiplication rapide du pathogène n'est pas exclue avec une diminution de l'immunité, ce qui entraînera une prostatite chronique et d'autres complications.

Le choix appartient à l'homme lui-même de soigner ou non. Mais, si possible, il vaut mieux se débarrasser de l'infection.

Qu'est-ce que l'uréeplasma

L'uréeplasma, un représentant de la sous-famille des mycoplasmatacées, est un micro-organisme qui peut vivre dans un corps sain, car il est considéré comme pathogène conditionnellement, mais avec une immunité affaiblie, les signes de la maladie peuvent rapidement se manifester. Les bactéries transportent plus de la moitié des femmes dans le monde. Chez eux, l'évolution de la maladie, en règle générale, passe sans symptômes visibles, cette condition est appelée ureaplasmopositivité (Ureaplasma-positive). Dans le cas des hommes, une telle évolution de la maladie a également lieu, mais généralement, l'infection par une infection à uréeplasma chez les hommes se manifeste par des symptômes vifs. Dans ce cas, un traitement est nécessaire. Et un traitement est également nécessaire si l'homme est un porteur asymptomatique et que son partenaire sexuel a des changements pathologiques marqués dans la préparation à la grossesse chez une femme, si l'un des partenaires sexuels est ureaplasmopositif. La détection de la présence d'uréeplasma est effectuée en laboratoire.

L'uréeplasma diffère des autres bactéries par sa caractéristique structurelle - il n'a pas de paroi cellulaire.Cela explique pourquoi tous les antibiotiques ne sont pas utilisés pour traiter l'infection à l'uréeplasma. L'effet de nombreux antibiotiques est obtenu dans la plupart des cas en raison de l'effet sur les enzymes impliquées dans la construction de la paroi cellulaire.

L'effet de l'uréeplasma sur le corps infecté

L'effet de la bactérie ureaplasma sur le corps se déroule comme suit:

· En pénétrant dans le corps humain, il détruit les membranes cellulaires, produisant du peroxyde d'hydrogène,

· Ensuite, les ureaplasmas sont attachés à la membrane cellulaire,

Si la maladie est en phase active, la cellule affectée par la bactérie meurt après 6 jours.

Les bactéries ureaplasmiques à l'intérieur du corps sécrètent la protéase A, une enzyme qui décompose les anticorps de classe A, qui sont responsables d'une réponse immunitaire opportune. Par conséquent, l'immunité
à l'uréeplasma n'est pas produit et vous pouvez être infecté par une infection à l'uréeplasma plusieurs fois dans la vie.

Diagnostic de l'urealpasmose chez l'homme

Pour identifier une maladie causée par des ureaplasmas, le médecin a le droit de prescrire une ou plusieurs procédures de la liste ci-dessous:

· ELISA - dosage immuno-enzymatique,
Semis pour la détection des bactéries ureaplasma,
· PIF - immunofluorescence directe,
· PCR - amplification en chaîne par polymérase,
Semer pour la sensibilité aux antibiotiques
Spermogramme
· Examen microbiologique de l'éjaculat.

En fonction de l'apparition des symptômes, le médecin peut prescrire des tests supplémentaires dans des domaines connexes afin d'identifier les pathologies indésirables.

Quel médecin traite l'uréeplasmose chez les hommes

Pour une telle maladie, un vénéréologue ou un urologue doit être consulté. L'apport initial est nécessaire pour que le médecin puisse décider comment traiter l'uréeplasmose. Pour ce faire, le médecin examinera, écoutera les plaintes du patient, prescrira des tests et identifiera les causes de l'infection.

Traitement de l'uréeplasmose chez l'homme

Si une personne a un ureaplasma, la maladie est traitée avec elle et tous ses partenaires sexuels. Le schéma thérapeutique est le même quel que soit le sexe, c'est-à-dire que l'uréeplasma est traité aussi bien chez la femme que chez l'homme. Sur la base d'informations sur la sensibilité aux antibiotiques, le médecin prescrit des médicaments. Ce sont généralement des antibiotiques tétracyclines. Les tétracyclines sont des antibiotiques à large spectre, le mécanisme de leur action est de supprimer l'activité vitale de la protéine cellulaire microbienne, qui se manifeste au niveau des ribosomes.

Si les microorganismes pathogènes sont résistants aux tétracyclines, il est remplacé par des médicaments du groupe macrolide ou, en cas d'infection mixte, des médicaments du groupe fluoroquinolone. En cas d'uréeplasmose sévère, il est possible de prescrire plusieurs médicaments antibactériens à la fois.

Le traitement complet prend environ 10-14 jours. Elle est suivie d'une visite chez un spécialiste afin de surveiller l'état actuel et de passer des tests. Dans l'uréeplasmose sévère et la survenue de complications, le traitement peut être augmenté jusqu'à 3-4 semaines.

Après la prise d'antibiotiques, des médicaments sont pris pour ramener la microflore intestinale à son état normal. Des médicaments tels que Bifiform, Linex traitent la dysbiose. Pour améliorer l'état général de l'organisme, fragilisé par la lutte contre la maladie, l'urologue prescrit des complexes multivitamines (Vitrum, BioMax, Complivit), ainsi que des immunomodulateurs (échinacée et extrait de citronnelle, décoction de cynorhodon).

Une attention particulière doit être accordée à une bonne nutrition. Les aliments frits, gras, épicés, salés, l'alcool (y compris la bière) et les bonbons sont complètement exclus. En présence de prostatite, un massage de la prostate est prescrit. Il est recommandé de s'abstenir de rapports sexuels pendant le processus de récupération, dans les cas extrêmes, il est permis d'utiliser des préservatifs.

Le traitement se termine par un examen de suivi, dont la date est déterminée par le médecin.Après une période de 3-4 mois, le patient doit subir un examen de contrôle, dont le but est de vérifier le fonctionnement normal du corps et l'élimination complète des signes d'uréeplasmose.

Principes clés du traitement de l'uréeplasmose chez l'homme. Dosage de médicaments

Pendant le traitement, le médecin peut prescrire les groupes de médicaments suivants:

Antibiotiques (traitement spécifique de l'infection à uréeplasma),

Antiprotozoaires et antifongiques (prévention des complications),

Physiothérapie (en présence d'autres maladies comme la prostatite),

Vitamines (pour le renforcement général du corps)

· Immunomodulateurs (normalisation de l'immunité),

· L'introduction de fonds locaux dans l'urètre.

Traitement antibiotique de l'uréeplasmose

Les antibiotiques sont sélectionnés par le médecin, en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps, ainsi que de la sensibilité des ureaplasmas à ceux-ci. Les médicaments antibactériens qui affectent l'uréeplasma comprennent:

1. groupe de tétracyclines (doxycycline, minocycline, tétracycline),

2. un groupe de macrolides (azithromycine, clarithromycine, josamycine, érythromycine, midécamycine, roxithromycine, spiramycine),

3. un groupe de lincosamides (dalacine ou clindamycine),

4. groupe de fluoroquinolones (ofloxacine, pefloxacine, moxifloxacine).

Doxycycline (vibramycine, médomycine, unidox solutab)

100 mg sont prescrits 2 fois par jour, en 1 à 2 semaines. Dans la première dose, la dose est augmentée en deux, soit 200 mg. L'un des premiers médicaments de choix pour le traitement de l'uréeplasmose.

Appliquer 500 mg 4 fois par jour, bien sûr 1-2 semaines.

Clarithromycine (clubax, clacid)

Il est utilisé à 250 mg 2 fois par jour, et sous une forme prolongée, à 500 mg 1 fois par jour, en 1 à 2 semaines. Le deuxième médicament de choix pour le traitement de l'infection à uréeplasma.

Appliquer 250 mg une fois par jour pendant 1 semaine ou 1 g le premier jour et 500 mg pendant les quatre jours suivants.

Attribuez 400 mg 3 fois par jour, sur une période de 1 à 2 semaines.

Érythromycine (érythromycine, erifluide)

Attribuez 500 mg 4 fois par jour, sur une période de 10 à 14 jours.

Roxithromycine (Roxyde, Roxithromycine, Rulide)

Appliquer 150 mg 2 fois par jour, cours 2 semaines.

Attribuez 500 mg 3 fois par jour, sur une période de 1 à 2 semaines.

Spiramycine (rovamycidine, spiramisar, spiramycine-vero)

Appliquer 1 comprimé de 3 millions d'UI trois fois par jour pendant une semaine et demie. L'un des antibiotiques les plus sûrs, il peut être prescrit pendant la grossesse.

Ofloxacine (zanocine, oflo, taricine)

Appliquer 400 mg 2 fois par jour, bien sûr 7-10 jours. Efficace en cas d'infection combinée (mixte) du gonocoque.

Prescrire 600 mg une fois par jour, en 7 à 10 jours

Appliquer 400 mg une fois par jour, en 10 jours.

Le traitement du partenaire est-il requis

Identification obligatoire de l'uréeplasmose chez tous les partenaires sexuels des personnes infectées. Ceci est fait pour éviter la réinfection et les complications. Si un homme a des micro-organismes, mais qu'il n'y a aucun symptôme, il vaut la peine de récupérer si la femme souhaite devenir enceinte et plus encore si elle est déjà enceinte, car une infection à ureaplasma peut nuire au fœtus.

Il n'est pas souhaitable d'avoir des relations sexuelles pendant la période de traitement. Même l'utilisation de contraceptifs (préservatifs) ne garantit pas à 100% la protection contre l'uréeplasmose.

Rechute ou réinfection chez l'homme

Si auparavant, le patient a déjà subi un traitement pour l'uréeplasmose et n'a pas terminé le traitement complet, et après un certain temps, il a à nouveau découvert les symptômes de cette maladie, vous ne devez pas vous auto-médicamenter et prendre les médicaments prescrits précédemment, car ils ont déjà perdu leur efficacité, car ils sont plus susceptibles de tous ont développé la résistance des micro-organismes. Vous devez immédiatement demander l'aide d'un spécialiste afin qu'il identifie la cause de la rechute, pose le bon diagnostic et effectue le traitement approprié.

Prévention de l'uréeplasmose chez l'homme

La règle la plus importante est d'éviter les rapports sexuels aléatoires ou promiscuité. Si vous ne pouvez toujours pas le faire, vous devez utiliser des préservatifs - des contraceptifs barrières.

Il est conseillé de ne pas attendre l'apparition de changements pathologiques dans le corps et de consulter périodiquement un urologue afin d'identifier en temps opportun les problèmes possibles et, si nécessaire, de passer des tests pour les infections cachées.

L'uréeplasmose est particulièrement dangereuse pour les personnes dont l'immunité est affaiblie. Pour la prévention de la maladie, il est recommandé d'observer un mode de vie actif (faire du sport, marcher au grand air), une bonne nutrition et un durcissement. L'utilisation de complexes vitaminiques et de compléments alimentaires a également lieu. Il est nécessaire de s'abstenir d'alcool, de nicotine, de substances narcotiques, d'observer la routine quotidienne et d'éviter le stress.

Caractéristiques d'infection

L'uréeplasmose chez l'homme est causée par des agents pathogènes spéciaux du groupe des mycoplasmes - les ureaplasmas. Ils sont séparés en un groupe distinct Ureaplasma spp en raison de leur activité biochimique unique - la capacité de décomposer l'urée (de la langue latine, l'urée se traduit par l'urée). Les microbiologistes ont inclus ici les types de micro-organismes suivants:

  • Ureaplasma urealyticum (ureaplasma urealitikum),
  • Ureaplasma parvum (ureaplasma parvum).

L'uréeplasma est un petit micro-organisme qui a une structure assez simple. Pendant cinquante ans du siècle dernier, il y a eu un débat entre scientifiques sur ce qu'est l'uréeplasma - une bactérie ou un virus. Il présente des similitudes avec ces deux agents pathogènes et est une cellule ronde ou ovale sans paroi cellulaire. À l'intérieur de la cellule se trouvent des informations génétiques sous la forme de molécules d'ADN en anneau et d'une petite quantité d'ARN. Dans la nature, il existe plus de 15 sérotypes différents d'uréeplasmas pathogènes, différant légèrement les uns des autres par leur structure et leurs propriétés.

Une caractéristique de l'uréeplasma est qu'il vit chez presque toutes les personnes dans les voies urogénitales, en particulier dans l'urètre

Une caractéristique de l'uréeplasma est qu'il vit chez presque toutes les personnes dans le tractus urogénital, en particulier dans l'urètre. Sur les muqueuses, la croissance et la reproduction du micro-organisme se produisent, mais cela ne conduit pas à une maladie. De nombreux médecins pensent que l'uréeplasma uréalitikum et le parvum chez l'homme ne sont pas des agents responsables de la maladie, car leur pathogénicité et leur hostilité absolues envers l'homme n'ont pas été prouvées. Dans des cas exceptionnels, une colonisation accrue du tractus urogénital commence, puis un processus infectieux se produit.

Sources d'infection

L'uréeplasmose chez l'homme a trois causes:

  • distribution sexuelle
  • contacter la transmission du ménage par le biais d'articles ménagers,
  • transmission de l'agent pathogène de la mère au fœtus.

Ureaplasma parvum et urealiticum chez l'homme dans 95% des cas apparaissent après un rapport sexuel non protégé. La source de l'infection est un patient atteint d'une forme urogénitale d'uréeplasmose. La voie de transmission est sexuelle. Les agents pathogènes sont transmis à un homme par une femme infectée par une sécrétion vaginale, dans laquelle il y en a un grand nombre. Le risque d'infection par un seul rapport sexuel non protégé est supérieur à 60%, avec un second - environ 90%. Un partenaire dont le système immunitaire est affaibli et qui résiste mal aux infections est plus à risque. Chez ces personnes, le développement d'une urétrite aiguë avec un tableau clinique vif est plus souvent observé.

Ureaplasma parvum et urealiticum chez l'homme dans 95% des cas apparaissent après un rapport sexuel non protégé

L'infection par contact avec les ménages est beaucoup moins courante. L'uréeplasma peut survivre pendant un certain temps sur divers objets, choses et surfaces, d'où il pénètre ensuite dans le corps humain. La plus grande contamination est caractéristique des produits d'hygiène personnelle, des serviettes, des toilettes et des baignoires. Les bains publics et les saunas sont également dangereux.Beaucoup oublient de visiter ces endroits et ne comprennent pas où ils obtiennent l'uréeplasma dans le corps. Une longue période peut s'écouler avant que les symptômes de la maladie n'apparaissent et la personne infectée devient elle-même une source d'infection.

L'infection par des ureaplasmas est également possible dans l'utérus à travers le placenta de la mère au fœtus (que la transmission soit verticale ou transplacentaire). Lorsqu'un enfant traverse les voies génitales pendant l'accouchement, il existe deux façons d'infecter un enfant. L'enfant, tandis que dans le vagin, aspire le contenu des voies infectées, ce qui provoque le développement d'une bronchopneumonie, nécessitant un traitement à long terme. Le contact peut survenir chez les filles atteintes de vulvovaginite, chez les garçons d'urétrite ou de balanoposthite.

Ce qui est dangereux pour les hommes et ce qui se passera s'il n'est pas traité

Le danger est à la fois une forme aiguë de la maladie et un portage latent prolongé. Les conséquences de l'uréeplasmose dépendent de l'immunité générale et de la rapidité du traitement. Dans les conditions aiguës, un traitement inapproprié peut entraîner le développement de complications purulentes des voies génito-urinaires. Si elle n'est pas traitée, l'infection se propage activement aux parties supérieures du tractus urogénital. Une cystite aiguë se produit, puis les reins sont affectés - pyélonéphrite. La pyélonéphrite uréeplasma aiguë devient souvent chronique, ce qui se produit avec une altération prononcée de la fonction rénale.

La proximité anatomique étroite entre les organes pelviens contribue à la propagation rapide des infections et à l'émergence de maladies interdépendantes. Ainsi, avec l'urétrite, la survenue d'une prostatite aiguë est possible. La prostatite aiguë peut provoquer des abcès dans l'organe, puis le pus s'infiltre souvent dans le tissu adipeux du bassin. Cette condition est très dangereuse, une septicémie ou un choc toxique infectieux peut se développer. Heureusement, de telles complications formidables sont très rares (moins de 1%).

Une infection prolongée entraîne une prostatite chronique avec altération de la fonction érectile et des troubles urinaires. Avec la propagation du processus aux testicules et aux pendentifs, une épididyimorchite se produit, à la suite de l'infertilité masculine. Si un couple ne parvient pas à concevoir un enfant pendant longtemps, il est possible que le mari persiste dans le système génito-urinaire.

Dans certains cas, l'auto-guérison spontanée après une infection aiguë est possible sans aucune complication. Mais cela ne doit pas induire les patients en erreur. L'uréeplasmose doit être traitée pour éviter d'éventuelles conséquences. Consultez immédiatement un médecin. Il procédera à un examen et décidera de la meilleure façon de traiter le patient.

Comment traiter l'uréeplasmose chez les hommes

La façon de traiter l'uréplasmose urogénitale chez l'homme est déterminée par le médecin pour chaque patient individuellement. Une fois que les résultats de la recherche sont prêts, vous devez de nouveau consulter le médecin. Avant de prescrire un traitement, vous devez lui parler d'une allergie médicamenteuse.

  • thérapie médicamenteuse étiotrope,
  • physiothérapie
  • thérapie immunocorrective,
  • traitement local
  • régime médical et maintien d'un mode de vie sain.

Les médicaments étiotropes pour le traitement de l'uréeplasma parvum et de l'urealitikum sont représentés par différents groupes d'antibiotiques. Ils sont prescrits pour détruire la microflore pathogène ou pour réduire le taux de croissance des micro-organismes. La durée du traitement dépend de la gravité de la maladie, mais est généralement d'au moins 7 jours. L'uréeplasmose peut être guérie, mais il est impossible de se débarrasser de l'uréeplasma pour toujours, car il est toujours présent dans la microflore de l'urètre.

L'uréeplasmose chez l'homme comprend un traitement local. Il s'agit notamment de pommades et de crèmes antibactériennes. Ils ont également un effet anti-inflammatoire prononcé, soulagent les démangeaisons et l'enflure des tissus. Toute maladie infectieuse nécessite la nomination d'immunomodulateurs pour renforcer l'immunité et une récupération plus rapide. La médecine a depuis longtemps prouvé l'efficacité absolue de la thérapie immunocorrective chez les hommes et les femmes.Les schémas thérapeutiques les plus efficaces incluent toujours au moins un médicament de ce groupe. Les procédures physiothérapeutiques complètent le traitement médicamenteux, elles sont prescrites pendant 10 à 14 jours.

Ainsi, le traitement complexe de l'uréeplasmose chez l'homme comprend des médicaments, le schéma thérapeutique est complété par des mesures non médicamenteuses. Si une infection est détectée chez l'un des partenaires sexuels, le deuxième partenaire est également soumis à une pharmacothérapie.

Antibiotiques

Les antibiotiques pour l'uréeplasmose urogénitale chez l'homme occupent une place de choix dans le traitement. Le schéma thérapeutique est prescrit par le médecin traitant en fonction des résultats de la sensibilité aux antibiotiques du micro-organisme. Si la PCR ou des méthodes sérodiagnostiques ont été utilisées, un traitement «standard» est alors prescrit, comprenant une combinaison de médicaments antibactériens ou d'un médicament à large spectre.

Médicaments les plus couramment utilisés:

  • antibiotiques bêta-lactamines du groupe pénicilline - Amoxicilline ou Amoxiclav,
  • macrolides - azithromycine, érythromycine, clarithromycine, roxithromycine,
  • tétracyclines - Doxycycline, moins souvent tétracycline,
  • céphalosporines - Ceftriaxone, Cefotaxime, Ceftobiprol.

Pour le traitement, le groupe de macrolides et de doxycycline les plus couramment utilisés. Ils ont les conséquences les moins négatives, car la toxicité des médicaments pour le corps est minime. Le cours du traitement antibiotique dépend du médicament et varie de 7 à 14 jours. Pour les hommes souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique sévère, les médicaments sont prescrits à la dose la plus faible, et les onguents et les crèmes contenant des médicaments antimicrobiens sont inclus dans le traitement. Parfois, le traitement de l'uréeplasma chez l'homme est complété par des médicaments antifongiques. Cela est nécessaire pour empêcher le développement de la candidose des muqueuses.

Immunomodulateurs et vitamines

Des médicaments immunomodulateurs sont prescrits pour augmenter la résistance de l'organisme aux infections. De plus, ils stimulent l'activité des cellules immunitaires, accélérant le processus d'élimination des agents pathogènes du corps. Les complexes vitamino-minéraux sont pris avec une cure d'une durée totale d'au moins un mois pour la prévention des carences vitaminiques et une récupération plus rapide.

Un groupe de médicaments appelés réparateurs tissulaires est très efficace. Ils accélèrent la régénération des tissus endommagés, améliorent le trophisme et la circulation sanguine. Le médicament le plus courant dans ce groupe est le méthyluracile.

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle peut compléter la prescription d'un médecin. Avant de commencer l'auto-traitement, vous devez consulter votre médecin. Décoctions et teintures de baies et feuilles d'airelle, bourgeons de bouleau, graines d'aneth largement utilisées. Ces plantes médicinales ont un effet uroseptique prononcé, ce qui leur permet d'être utilisées pour toutes les maladies infectieuses et inflammatoires du tractus urogénital.

Prévention et alimentation

La prévention de l'uréeplasmose consiste à augmenter le niveau d'éducation sexuelle et l'utilisation de méthodes de contraception barrière.

Un régime thérapeutique pour l'infection à l'uréeplasma implique un régime fractionné et équilibré. Une grande quantité de thé et de café doit être jetée et la consommation d'eau potable pure doit être portée à 2,5 litres. Ne mangez pas épicé, salé et gras. Parmi les méthodes de traitement thermique, la cuisson et le ragoût sont préférés.

Caractéristiques de l'uréeplasma

Il existe 3 types d'agents pathogènes. Pour une personne, seuls les ureaplasma parvum (parvum) et ureaplasma urealitikum, qui combinent la spécialité ureaplasma en une sous-espèce de micro-organismes, sont considérés comme dangereux. Leurs manifestations cliniques sont similaires. L'habitat des micro-organismes est les muqueuses des organes du système génito-urinaire, où les conditions les plus confortables existent pour eux. Souvent, l'infection peut être accompagnée d'autres maladies qui peuvent être transmises sexuellement (trichomonase, chlamydia, etc.).

Qu'est-ce qui cause l'uréeplasmose? La conférence est dirigée par l'immunologiste Yermakov Gennady Alexandrovich:

Quelle est la différence entre ureaplasma parvum et urealitikum? Dans le premier cas, la bactérie est conditionnellement pathogène et ne se manifeste généralement d'aucune façon. Un traitement spécial pour un homme n'est pas requis. Urealitikum nécessite un traitement obligatoire.

Comme les virus, l'uraplasme n'a ni noyau ni enveloppe externe. Cependant, des antibiotiques sont utilisés pour le traiter, qui n'ont aucun effet sur les virus.

L'uréeplasma et les mycoplasmes ont une structure similaire. Par conséquent, des maladies telles que l'uréeplasmose et la mycoplasmose ont souvent les mêmes manifestations. Afin de ne pas se tromper lors de la prescription de leur traitement, le médecin procédera à un diagnostic complet qui permettra d'identifier le pathogène.

Mycoplasmes et bactéries ureaplasma au microscope

L'uréeplasma est transmis sexuellement. Auparavant, on pensait qu'il ne pouvait être infecté que par des relations sexuelles classiques non protégées. Mais, aujourd'hui, de nombreux médecins sont enclins au fait qu'elle est capable de pénétrer dans le corps avec des relations sexuelles orales. Par conséquent, si un micro-organisme est détecté, l'examen et le traitement doivent être transmis à son partenaire sexuel pour éviter la possibilité d'une réinfection.

Il est possible que l'enfant contracte l'infection d'une mère malade lors de l'accouchement.

Complications

Si l'uréeplasma est laissé sans surveillance chez l'homme, il peut pénétrer dans d'autres organes. Le plus souvent, la vessie, les appendices, l'urètre et la prostate sont touchés. De plus, d'autres complications de l'uréeplasmose sont possibles:

  1. L'urétrite est une lésion inflammatoire de l'urètre. La maladie se manifeste par une sensation de brûlure et un inconfort au moment de la miction. S'il n'est pas traité, le pathogène monte plus haut et affecte d'autres organes.
  2. L'épididymite est un processus inflammatoire dans l'épididyme. Les principaux signes de la maladie sont des testicules élargis et densifiés.

  1. Destruction des spermatozoïdes ou diminution de leur activité motrice. L'uréeplasma est capable de sécréter une enzyme qui affecte négativement la fluidité du sperme et réduit la possibilité de fécondation.
  2. Troubles du système musculo-squelettique - arthrite, etc.
  3. Inflammation de la prostate - prostatite. La maladie se caractérise par des mictions fréquentes, accompagnées de douleurs. Dans les cas avancés, une érection est perturbée.

  1. La cystite est associée à une inflammation de la vessie. La maladie peut conduire à incontinence urinaire.
  2. Balanite et balanoposthite.
  3. Le rétrécissement de l'urètre.
  4. Oréoépididymite.
  5. Infertilité

Le danger de l'uréeplasma est que, sans traitement approprié, il peut provoquer ces complications et d'autres.

Ureaplasmas - plus sur le micro-organisme

L'uréeplasma est une bactérie qui appartient à la catégorie des micro-organismes opportunistes. Il a une parenté avec les mycoplasmes, mais contrairement à ces derniers, il peut décomposer l'urée en ammoniac. Les ureaplasmas du système génito-urinaire sont petits et peuvent pénétrer 0,22 μm à travers les pores.

En plus de U. Urealyticum, qui provoque une inflammation des organes génito-urinaires, il y a U. Parvum, qui vit généralement sur les muqueuses des femmes cliniquement saines. Ce sont deux biotypes, qui sont divisés en sérotypes:

  • Parvum - 4 sérotypes (1, 3, 6, 14),
  • Urealyticum - 10 sérotypes (nombre restant).

À l'heure actuelle, des études sont en cours concernant les sérotypes responsables de l'apparition d'inflammations chez les femmes et les hommes. Chez une personne, différents sérotypes d'uréeplasma peuvent apparaître simultanément dans les résultats du test.

Urologue (adulte), Urologue (pédiatrique)

Réception à:
Moscou, 2e passage Botkinsky, 8

Réception à:
Ryazan, st. Pravolybedskaya, d.40

Diagnostic échographique, urologue (adulte)

Réception à:
Moscou, rue Maroseyka, 6-8, p. 4

Réception à:
Moscou, futur maréchal Joukov, 38 k.1

Réception à:
Moscou, st. Gamalei, 18 ans

Réception à:
Moscou, futur maréchal Joukov, 38 k.1

Réception à:
Moscou, 2e passage Botkinsky, 8

Réception à:
Moscou, st. Gamalei, 18 ans

Réception à:
Moscou, st. Gamalei, 18 ans

Urologue (adulte), Urologue (pédiatrique), Examen

Réception à:
Moscou, rue Maroseyka, 6-8, p. 4

Diagnostic échographique, urologue (adulte)

Réception à:
Ryazan, st. Pravolybedskaya, d.40

Réception à:
Moscou, autoroute Varsovie, 32

Diagnostic échographique, urologue (adulte)

Réception à:
Moscou, rue Pskovskaïa, 9, bâtiment 1

Diagnostic échographique, urologue (adulte)

Réception à:
Moscou, rue Shipilovskaya, 1

Les symptômes de l'uréeplasmose chez les hommes

La période d'incubation chez l'homme est d'environ 30 jours, cependant, la pénétration d'uréeplasma dans le corps ne garantit pas l'apparition d'une inflammation notable. Souvent, le patient ne remarque pas les manifestations et reste la propagation de l'infection. Les symptômes sont similaires à ceux de l'urétrite, accompagnés de rechutes. La première symptomatologie peut être légère et passer assez rapidement, mais les bactéries ne disparaissent nulle part - elles se fixent aux parois des organes génito-urinaires et attendent le bon moment (affaiblissement de l'immunité).

Les signes d'uréeplasmose, survenant sous une forme latente, se manifestent par une diminution des défenses de l'organisme - stress, mauvaises habitudes, baisse de l'immunité due à une autre infection, beaucoup d'activité physique, prise de médicaments hormonaux et d'antibiotiques. La maladie se développe souvent chez les hommes atteints de prostatite chronique ou est associée à la gonorrhée, la chlamydia et d'autres MST. Le développement rapide et rapide de l'infection après l'infection se produit, en règle générale, avec une immunité manifestement réduite - due au VIH, à la syphilis, à la pneumonie, à la tuberculose, etc.

  • urétrite non gonococcique - observée chez 30% des patients, lente, les symptômes disparaissent souvent d'eux-mêmes,
  • écoulement trouble et rare, en particulier après un long délai de miction caractéristique du sommeil nocturne,
  • douleur, douleur en allant aux toilettes,
  • rougeur et gonflement autour de l'urètre et sur la tête du pénis,
  • orchoépidimite - inflammation du testicule ou de l'épididyme,
  • asthénospermie - survient à la suite d'une parasitisation des uréeplasmes sur le sperme,
  • cours lent, rechutes - les symptômes disparaissent pendant un certain temps, mais peuvent réapparaître.

L'asthénospermie est l'un des provocateurs de l'infertilité masculine. Cela se produit pour trois raisons. Le premier est que l'uréeplasma est en contact avec la surface du sperme, ce qui provoque la lyse de la membrane et la perte de mobilité. Le second - dans la membrane du sperme et de l'uréeplasma, il existe des antigènes communs contre lesquels des anticorps sont produits qui endommagent le sperme. Troisièmement, les uréasplasmes produisent des enzymes qui affectent la fluidité des spermatozoïdes.

Prenez rendez-vous

L'uréeplasma s'adapte rapidement aux médicaments et acquiert une résistance. L'auto-sélection d'un schéma thérapeutique, ainsi que l'arrêt du traitement avant la fin du cours, compliquent la situation. Lorsque des symptômes apparaissent, ainsi qu'une fois tous les six mois, même en leur absence, en présence de relations sexuelles, il est nécessaire de se soumettre à des examens. Sur la base des études et de l'historique / des informations sur les traitements antérieurs, le spécialiste sera en mesure de choisir les bons antibiotiques et médicaments de soutien en fonction de l'expérience, des statistiques et des dernières informations de la communauté scientifique.

Au bas de la page, vous trouverez des photos, des biographies et des données de nos urologues. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un spécialiste spécifique via le formulaire sur le site ou en appelant le centre de contact pour prendre rendez-vous dans une clinique qui vous convient avec votre médecin gratuit le plus proche.

Suivi de l'efficacité du traitement de l'uréeplasmose

Après avoir bu des antibiotiques, vous devez à nouveau vous rendre au bureau du médecin et passer des tests de contrôle pour vous assurer que le traitement prescrit était efficace. Si les tests montrent à nouveau l'infection, le médecin vous prescrira un autre antibiotique.Le plus souvent, de tels cas se produisent pour trois raisons:

  • résistance de la souche à l'antibiotique prescrit,
  • erreurs de traitement,
  • réinfection par le partenaire sexuel.

Le traitement du partenaire est-il requis

Si vous suivez un traitement, il est impératif de le réaliser chez les deux (ou plusieurs) partenaires afin d'éviter une réinfection. Même si un homme, l'uréeplasma révélée ne se manifeste en aucune façon, vous devez subir un traitement si le partenaire prévoit une grossesse ou est déjà enceinte. L'infection à ureaplasma peut interférer avec la conception, ainsi que provoquer une fausse couche et l'interruption de grossesse. De plus, une infection intra-utérine du fœtus ou une infection pendant l'accouchement est possible.

Traitement de l'uréeplasmose chronique chez l'homme

La durée du traitement est de 14 à 21 jours. Dépend de la présence de prostatite, de vésiculite ou d'épididymite à uréeplasma. Le traitement le plus efficace est effectué selon le schéma suivant:

  1. Traitement immunomodulateur avec du cycloféron, du polyoxidonium, du pyrogène et d'autres préparations immunitaires selon une technique spéciale pour l'infection à l'uréeplasma tout au long du traitement. De plus, il est conseillé de le démarrer 2-3 jours avant le début de la prise d'antibiotiques.
  2. Traitement antibactérien avec des médicaments des groupes de macrolides, tétracyclines, fluoroquinolones pendant 14-21 jours. La sélection du médicament, la posologie de travail, la combinaison de ces médicaments est effectuée par le médecin en fonction des résultats de l'examen. Il s'agit de l'une des étapes les plus importantes du traitement.
  3. Des enzymes telles que la longidase, la lidase, la chymotrypsine aideront l'antibiotique à pénétrer la muqueuse, la sécrétion de la prostate, à réduire la viscosité du mucus inflammatoire et à améliorer son écoulement.
  4. Médicaments auxiliaires: prostatique, anti-inflammatoire, œdème réducteur, spasme des canaux prostatiques, vésicules séminales sont sélectionnés en fonction de la situation.
  5. Manipulations médicales:

  6. Massage de la prostate - nettoie les canaux de la glande de l'accumulation de mucus, de leucocytes et d'uréeplasmes, rétablit leur perméabilité, améliore la circulation sanguine et le tonus de la prostate.
  7. Les instillations de préparations d'argent dans l'urètre ont un effet antiseptique direct, anti-inflammatoire et immunostimulant au foyer de l'infection. La résistance à ces médicaments ne peut pas être développée, contrairement aux antibiotiques. Pénétrant dans les plis de l'urètre, dans les petites glandes de l'urètre, la solution détruit l'uréeplasma où les autres médicaments ne fonctionnent pas.
    Les instillations peuvent être frontales et totales.
    À l'instillation avant, la solution est injectée avec une seringue uniquement dans l'urètre antérieur. Au total, un cathéter est utilisé, qui est inséré dans la partie prostatique de l'urètre. Cela est nécessaire si l'on sait que l'uréeplasma a déjà pénétré dans l'urètre postérieur et la prostate. Si la vessie est affectée, les médicaments y sont injectés.
    Lors de l'installation, il y a des brûlures qui durent environ 15 minutes. Cette propriété irritante de la solution stimule la circulation sanguine et la pénétration des antibiotiques du sang dans le foyer pathologique.
  8. Le traitement physiothérapeutique commence par un cours chronique simultanément avec une immunothérapie et tout le cours se poursuit. Il contribue à l'élimination de l'œdème des muqueuses et de la prostate, améliore l'apport sanguin et la fourniture d'antibactériens et d'autres médicaments directement aux organes et tissus affectés, a un effet analgésique dans le traitement de l'exacerbation de la prostatite, de l'épididymite. Dans le traitement de l'uréeplasmose chronique chez l'homme, nous utilisons:

  9. thérapie de 10 minutes 10 séances.
  10. Massage par vibration sur la prostate
  11. Électrophorèse d'enzymes, d'antibiotiques, par voie rectale sur la prostate et les vésicules séminales ou sur le testicule. 7-10 séances de 15 minutes
  12. Laser à ultrasons
  13. Le coût du traitement de l'uréeplasmose chronique chez l'homme dépend du traitement médicamenteux prescrit, de la méthode d'administration des médicaments et de la disponibilité des procédures.Si nous ne parlons que de la défaite de l'urètre, le coût du traitement à la clinique est de 5 à 10 000 roubles. Si la prostatite à uréeplasma est traitée avec toutes les procédures nécessaires, le traitement peut aller de 15 à 25 000 roubles, y compris les médicaments.

    Le prix total du cours de traitement à l'uréeplasmose est calculé sur la base des prix des services suivants:

    1. Massage de la prostate 800 rub.
    2. Instillation avant dans l'urètre 800 frotter.
    3. Instillation totale 1000–1200 frottements.
    4. thérapie 800 frotter.
    5. Laser à ultrasons 1000 rub.
    6. Massage par vibration de la prostate 800 frotter.
    7. Électrophorèse cutanée 800 rub.
    8. Électrophorèse rectale 1200 rub.

    En conséquence, en fonction de l'ensemble des procédures, de leur quantité, du type de médicaments et du mode d'administration, le coût total est ajouté.

    Il existe de nombreuses options de traitement, toutes ne peuvent être décrites sur le site. Il est possible de prendre des pilules et de ne subir que des procédures à la clinique. Peut-être l'injection de drogues avec des procédures.

    Bien entendu, tous les types de physiothérapie ne sont pas affectés au même patient. Seuls ceux qui apparaissent le plus dans cette situation sont sélectionnés.

    Après le traitement de l'uréeplasmose chronique après 3 semaines, un diagnostic de contrôle est établi pour le type identifié d'uréeplasma et la présence d'inflammation dans l'urètre et la prostate. Pour ce faire, prenez le secret de la prostate et envoyez-le au laboratoire pour la microscopie et l'analyse PCR. Parfois, des cultures sont ajoutées. La réponse la plus correcte consiste à effectuer une analyse après provocation médicamenteuse.

    En plus des lésions des organes génito-urinaires, un vénéréologue doit traiter l'uréeplasmose du rectum ou du pharynx chez l'homme.

    Dans ces cas, la thérapie générale est effectuée selon le schéma de traitement de l'uréeplasmose chronique, et les procédures locales sont à nouveau envoyées directement au foyer de l'infection.

    Autrement dit, les préparations d'argent sont introduites sous forme d'instillations dans le rectum ou d'irrigation du pharynx, la thérapie au laser, l'électrophorèse sont également utilisées sur la membrane muqueuse de l'oropharynx et le canal anal.

    Avant de traiter l'uréeplasmose, vous devez comprendre clairement la nécessité de son traitement en ce moment, identifier les processus pathologiques que ce micro-organisme a provoqués dans le système urogénital d'un homme et développer clairement un schéma de traitement individuel pour un patient particulier.

    L'utilisation incontrôlée d'antibiotiques par les patients pour l'auto-traitement à domicile de l'uréeplasmose a conduit à l'émergence de nombreuses souches de bactéries insensibles aux médicaments.

    Dans certains cas, il n'est pas possible de guérir ces patients avec la résistance des uréeplasmas aux médicaments. Ensuite, une décision est prise pour observer le changement de la quantité d'agent pathogène et le processus inflammatoire qu'il provoque dans les tissus. Ces hommes passent une fois tous les 3 mois une analyse quantitative par PCR pour l'uréeplasma, un frottis de l'urètre, du jus de prostate, une culture sur l'uréeplasma. Si sa quantité commence à dépasser 10 * 4 degrés et que les globules blancs et le mucus apparaissent dans les frottis, un traitement est prescrit qui réduira le nombre de bactéries et supprimera leur effet négatif sur le corps de l'homme.

    La meilleure option de traitement pour l'uréeplasmose chez les hommes est de suivre un traitement sous la supervision d'un médecin vénéréologue avec l'utilisation du régime le plus efficace la première année, ce qui détruira sûrement le pathogène et préservera le système urogénital du patient.

    Quel médecin dois-je contacter

    Il est nécessaire de consulter un vénéréologue qui vous expliquera comment traiter l'uréeplasma chez l'homme. Les jeunes tombent moins souvent malades que les femmes, mais leur maladie entraîne souvent des complications. Les bactéries peuvent être présentes dans le corps d'hommes en parfaite santé - la norme des ureaplasmas est de 104 UFC par 1 millilitre. Il est impossible de détecter l'uréeplasma dans le sang, l'urine se rend. Le diagnostic est posé si, après un test PCR, la norme ureaplasma spp est dépassée.

    Passer une analyse dans le laboratoire Invitro et suivre un traitement est nécessaire non seulement pour l'homme, mais aussi pour la femme.Si cela n'est pas fait, le jeune homme risque de contracter une infection après un autre contact sexuel.

    En plus de la réaction en chaîne par polymérase, une culture bactériologique, un immunodosage enzymatique, un PIF, un spermogramme peuvent être prescrits. Il est recommandé deux jours avant le diagnostic d'abandonner les rapports sexuels et une semaine pour exclure l'utilisation de tout médicament. Le jour de l'examen, il n'est pas souhaitable de fumer et de prendre une douche pour que l'analyse montre un résultat positif.

    Caractéristiques du traitement

    Le virus de l'uréeplasma est résistant à la plupart des médicaments, il est donc interdit de les prendre sans ordonnance. Sur la base des recherches, un spécialiste sélectionne des médicaments efficaces: antibiotiques, antibactériens et immunomodulateurs, ainsi que vitamines. Le schéma thérapeutique de l'uréeplasma dépend de l'état de santé. Pendant la durée du traitement, il est nécessaire de respecter le repos sexuel.

    Utilisation de médicaments

    Tout d'abord, des médicaments antibactériens et des antibiotiques sont prescrits au patient. Apport recommandé de complexes de vitamines pour renforcer l'immunité. La manière dont la maladie est traitée est indiquée dans le tableau, mais la posologie dépend du type d'uréplasme, de l'âge du patient et d'autres facteurs.

    DrogueCaractéristiques de l'outilTemps d'utilisation autorisé
    TétracyclineConvient pour le traitement de l'uréeplasmose aiguë et chroniquePas plus de 10 jours
    DoxycyclineIl est prescrit pour les infections sans complicationsJusqu'à 14 jours
    RovamycineIl atteint le foyer de la maladie, supprime les bactéries et les empêche de se multiplierJusqu'à 10 jours
    SumamedAntimicrobienPas plus de 5-7 jours
    ClarithromycineUtilisé pour traiter l'uréeplasmose et les complications.4 à 14 jours

    En tant qu'agents immunomodulateurs, il est recommandé d'utiliser Wobenzym. Il fait parfaitement face à sa tâche - améliore l'immunité et empêche également le processus inflammatoire. De vitamines, les médecins prescrivent Complivit, Vitus ou Alphabet. Dans l'ureamycoplasmose sévère, des injections intramusculaires de timalin sont nécessaires.

    Médecine populaire

    Il est impossible de se débarrasser de l'infection uniquement à l'aide de méthodes non conventionnelles. La sauge, le calendula et la camomille augmentent l'immunité, aidant ainsi à faire face rapidement aux espèces ureaplasma. Il est nécessaire de mélanger les plantes médicinales ensemble, prendre 1 cuillère à soupe. l mélange et versez un verre d'eau bouillante. Après une heure, filtrer, prendre 200 ml tous les jours. Vous pouvez laver les parties génitales avec un bouillon de guérison en cas de démangeaisons sévères.

    Les feuilles de framboise et d'airelle ont un effet antibactérien. Matières premières fraîches hachées finement, 1 cuillère à soupe. l verser de l'eau bouillante et insister pendant plusieurs heures. Utilisez 2-3 fois par jour, en prenant 4-5 cuillères à soupe. l infusion avant de manger.

    Régime pendant la thérapie

    En règle générale, lors de la prescription de comprimés pour l'uréeplasma, un spécialiste recommande un régime supplémentaire. Il est interdit de manger des aliments gras, épicés, salés et sucrés. Remplacez ces plats par des légumes frais, des fruits, des céréales, de la viande diététique. Faites cuire à la vapeur ou faites cuire des aliments dans le four pour conserver des aliments sains.

    Les produits à base de lait aigre avec cette maladie n'en bénéficieront que. Kéfir, yaourt, crème sure - tout cela devrait être au menu du jour. Ils complètent non seulement le régime alimentaire, mais affectent également positivement le tube digestif, protégeant contre les conséquences de l'utilisation de médicaments.

    Le traitement de l'uréeplasmose chez l'homme nécessite des tests répétés pour déterminer l'ADN des bactéries et leur niveau. Pour la PCR, au moins 3-4 semaines doivent s'écouler à partir du moment où le médicament est épuisé, l'uréeplasma dans le frottis peut être détecté ou éliminé une semaine après le traitement.

    Les conséquences de ne pas être traité

    Les causes et les conséquences de l'uréeplasma chez les hommes ne peuvent pas être devinées, seulement dans certains cas, le corps est capable de surmonter la maladie par lui-même. La maladie peut toucher d'autres organes:

    • vessie
    • l'urètre
    • glande prostatique.

    Quel est le danger d'infection:

    1. Urétrite. Le processus inflammatoire de l'urètre provoque des douleurs et des douleurs lors de la miction. Une maladie négligée se développe, affectant les organes restants du système génito-urinaire.
    2. Épididymite. L'enflure, la douleur et l'élargissement des testicules indiquent une inflammation sévère. Les appendices sont également affectés, et parfois les symptômes ne sont pas observés pendant longtemps.
    3. Prostatite. La dysfonction érectile et la miction fréquente sont les principaux symptômes de la prostatite avancée.
    4. Cystite. L'inflammation de la vessie entraîne des douleurs intenses, ainsi qu'une incontinence urinaire.

    Balanite, balanoposthite, pyélonéphrite, muguet, rétrécissement de l'urètre - tout cela attend un homme qui n'est pas pressé de traiter les infections génitales. L'uréeplasma et l'infertilité sont parfois diagnostiquées ensemble, et même avec la FIV, la probabilité de tomber enceinte est faible.

    Le plus souvent, l'uréeplasma est transmis de femme à homme, mais l'infection de la femme par le mari n'est pas exclue. Pour le beau sexe, la maladie est beaucoup plus dangereuse, car elle se transmet à l'enfant.